Méditation de guérison

À propos de ce cours

Le mot « guérison » est constamment employé dans le domaine de la spiritualité, du développement personnel et du yoga. Je préfère la traduction anglaise « healing » car elle induit une dimension de soulagement plutôt que l’évocation médicale de la disparition du symptôme. Ce vocabulaire doit être employé avec prudence car si la pluralité des méthodes employées peut se révéler efficace lorsqu’on est engagé dans un processus de guérison, aucune méditation ne devrait se substituer à un avis ou un traitement médical. L’intérêt actuel pour les médecines alternatives et l’ésotérisme donnent parfois naissance à des propositions bien perchées. Même lorsqu’elles ne sont pas mal intentionnées, elles peuvent conduire des personnes désespérées à croire qu’elles pourraient se passer de protocoles médicaux ou de thérapies complémentaires. Néanmoins, les bénéfices de la méditation couplés à ceux qu’apporte la visualisation sont indéniables. D’ailleurs, de nombreux élèves qui suivent actuellement des traitements lourds ont confié à Lili Barbery combien ces outils les soutient. Le chant a un pouvoir apaisant immédiat. Il crée aussi un espace de réception pour les émotions en présence dont on n’avait pas forcément conscience. La visualisation ancre l’intention de guérir et les images perçues lors de la méditation deviennent des ressources supplémentaires au cours d’un protocole. Cette méditation n’est pas uniquement dédiée aux personnes qui luttent contre une maladie grave. Elle s’adresse à toutes les blessures, qu’elles soient minimes, passagères, émotionnelles ou physiques. Enfin, elle apporte également du soutien aux accompagnants qui sont inquiets pour leurs proches. Eux aussi ont besoin de soulagement et d’espace pour déposer leurs émotions. Le mantra proposé au cours de cette méditation est Ra ma da sa sa say so hung.

Cette méditation est ouverte à tous les niveaux, y compris aux débutants ou aux personnes immobilisées. Les femmes enceintes peuvent pratiquer cette méditation jusqu’à la fin de leur grossesse et ne feront pas la respiration du feu lorsqu’elle est proposée. En cas de doute, merci de consulter un avis médical.

Déroulez votre tapis et c'est parti !